lundi 23 septembre 2013

Apollo 3 – Episode 3 : Apollo 3 live @ 9. Musikmeile, Bedburg, 7 septembre 2013


Déjà présent l’année précédente, Apollo 3 avait choisi, cette année encore, la Musikmeile de Bedburg pour présenter en avant-première quelques extraits de son nouvel album, Feier dein Leben, à paraître le 27 septembre. Un concert bref et pluvieux, qui permettait de mesurer les progrès accomplis par Henry, Dario et Marvin, les trois membres du groupe – moins de 50 ans à eux trois –, sous la houlette de Niko Floss, leur attentionné manager. Le talent, le culot et l’envie : autant de qualités qui ne manquent pas au trio sur scène. Nous gagnerions à les connaître en France. Certains établissements scolaires verraient alors inexplicablement bondir les résultats de leurs élèves en allemand. 


Marvin Schlatter, Henry Horn, Dario Barbanti : Apollo 3 live Bedburg 2013
Marvin, Henry, Dario : Apollo 3 live Bedburg 2013


Henry Horn et Marvin Schlatter, Apollo 3 live Bedburg 2013 / photo S. Mazars
Henry et Marvin se succèdent au chant
Bedburg, le 7 septembre 2013

C’est il y a neuf ans, en collaboration avec la municipalité dirigée par le maire Gunnar Koerdt, que le musicien Dieter Kirchenbauer a lancé à Bedburg la Musikmeile, un festival de musique qui n’a jamais cessé de croître depuis, au point de mobiliser désormais toute la ville chaque premier samedi du mois de septembre. Alors que 300 visiteurs seulement avaient fait le déplacement pour la première édition en 2005, plus de 15000 étaient attendus cette année, selon le maire. Il faut dire que la manifestation est parfaitement singulière. Une scène principale à l’ombre du château, fierté des habitants, neuf autres réparties dans toutes les rues de la ville : chaque année, la logistique déployée se fait plus imposante. Comment diable les Apollo 3 se sont-ils retrouvés à se produire l’année dernière en ces lieux, entre Sydney Youngblood et The Bay City Rollers, vieilles gloires dont le public allemand reste encore très friand ? Là encore, la chance et le hasard ont joué leur rôle. « Par le jeu des relations privées, explique Dieter Kirchenbauer. L’un des organisateurs connaît bien la maman de l’un des trois garçons ». Revenir à l’occasion de cette 9e édition représentait donc pour Apollo 3 le chemin le plus court pour promouvoir son nouveau disque en public. Mais la Musikmeile y trouve également son compte. « Cette fois, poursuit Dieter Kirchenbauer, ils reviennent avec des arguments : un album distribué par Sony, un partenariat avec RTL 2. Ils nous apportent ainsi une couverture médiatique nettement plus importante ». Et attirent aussi un public plus jeune.

Dario Barbanti, Apollo 3 live Bedburg 2013 / photo S. Mazars
Dario concentré sur sa guitare
Par cette fin d’après-midi pluvieuse, Apollo 3 ouvre même le festival. A l’image des précédents concerts, la prestation du groupe, brève, ne dure pas plus de 25 minutes. Le trio est clairement venu présenter ses nouvelles chansons et fait totalement l’impasse sur son répertoire, conformément au souhait de Niko Floss de marquer une coupure, « comme s’il s’agissait d’un nouveau groupe ». A la veine pop-rock mainstream qui irradie chacun des cinq extraits de Feier dein Leben, Niko, également compositeur attitré d’Apollo 3, ajoute systématiquement l’ingrédient magique, celui qui permet de retenir la mélodie en moins de cinq secondes : un chœur ici, un changement d’accord déchirant là. Ce producteur a le truc. Accrocheuses, efficaces, les chansons d’Apollo 3 le sont assurément, même interprétées en semi-playback – la section rythmique est préenregistrée. A quand un live complet ? Si on ne pouvait pas attendre de Dario, Marvin et Henry qu’ils assurent à 12 ans tout un spectacle en live, qu’en est-il aujourd’hui ? Une vraie basse et une vraie batterie n’ajouteraient-elles pas en énergie à l’ensemble ? Niko y a longuement réfléchi. Il l’a même envisagé. Mais il a eu peur que le concours d’autres musiciens ne vienne perturber la belle alchimie qui existe entre ses poulains. « Ils ont suffisamment de charisme à eux trois, conclut-il ».

Henry Horn, Apollo 3 live Bedburg 2013 / photo S. Mazars
Henry bat la mesure sur "Feier dein Leben"
Pourtant, l’année passée, leur présence sur scène manquait parfois d’épaisseur. Bien souvent, Henry se retrouvait les bras ballants pendant les parties vocales de Marvin et vice-versa. Entre deux temps forts, le groupe n’avait alors « pas d’actu », comme on dit. On peut alors imaginer un certain manque d’enthousiasme. Comme par magie, celui-ci est instantanément palpable aujourd’hui. Un nouvel album à paraître, des chansons toutes fraîches à faire partager, le meilleur encore à venir… Le groupe a, du même coup, réglé un certain nombre de ses problèmes scéniques de l’année précédente. Il est clair que Henry est en train de devenir l’unique frontman de la bande. Marvin, qui dispose visiblement de moins de passages rappés, a donc été replacé derrière un clavier. Une décision judicieuse qui fait toute la différence, en rééquilibrant le rôle des trois garçons sur scène. Les fans sont ravis. Lors de la séance d’autographes programmée après le concert (et deux fois plus longue), les barrières de sécurité ont été renforcées par rapport 2012, où elles avaient été prises d’assaut par des groupies hystériques. De son côté, Niko n’est pas encore complètement satisfait. Mais il n’est pas inquiet non plus. Toujours dans l’idée de manager un groupe flambant neuf, il constate : « Ce n’est que le premier concert », une sorte de banc d’essai avant les choses sérieuses qui, elles, commenceront avec la tournée prévue en décembre.

Setlist : Feier dein Leben. – Limit. – Wir sehn uns dann am Meer. – Nichts okay. – Zum allerletzten Mal. – [Rappel] Feier dein Leben.

Henry Horn et Dario Barbanti, Apollo 3 live Bedburg 2013 / photo S. Mazars
Henry et Dario : Apollo 3 sous la pluie
Episode 1
Episode 2