dimanche 16 octobre 2016

Roedelius + Müller live @ Enjoy Jazz Festival, dasHaus, Ludwigshafen, 14 octobre 2016


Depuis 18 ans, les trois villes voisines de Mannheim, Ludwigshafen et Heidelberg organisent conjointement le festival Enjoy Jazz, qui se veut littéralement un « festival international de jazz et autre » (Internationales Festival für Jazz und Anderes). C’est ce « et autre » qui nous intéresse ici. Comme son grand frère, le Festival de Montreux, qui n’hésite pas à programmer Kraftwerk ou Jarre, Enjoy Jazz fait une place à d’autres styles musicaux, en particulier la musique électronique. Cette année, Hans-Joachim Roedelius et Christoph H. Müller étaient invités dans le cadre de la série Tunneleffekt, dont l’objectif est précisément de faire découvrir aux amateurs de jazz des artistes sans frontières, toujours capables de transcender les genres.

 

Hans-Joachim Roedelius, Christoph H. Müller live @ dasHaus, Enjoy Jazz Festival 2016 / photo S. Mazars
Hans-Joachim Roedelius + Christoph H. Müller live @ dasHaus, Enjoy Jazz Festival 2016

Ludwigshafen, le 14 octobre 2016

Hans-Joachim Roedelius live @ dasHaus, Enjoy Jazz Festival 2016 / photo S. Mazars
Roedelius
Pourquoi parler encore de Roedelius ? Deux raisons. La première est purement pratique : Ludwigshafen n’est qu’à une heure et demie de Strasbourg. La seconde est évidemment plus importante : il n’y a pas qu’un seul Roedelius. Le Roedelius en solo n’est pas le même qu’en duo. Le Roedelius avec Christopher Chaplin n’est pas le même que le Roedelius avec Leon Muraglia. Le Roedelius avec Tim Story n’est pas le même que le Roedelius avec Onnen Bock, ou Ulrich Schnauss… ou Christoph H. Müller. Si bien que chacun de ses concerts offre une expérience très différente du précédent.

Christoph H. Müller live @ dasHaus, Enjoy Jazz Festival 2016 / photo S. Mazars
Müller
On pourrait en dire autant de Christoph H Müller. Difficile de reconnaître dans Imagori, le premier album estampillé Roedelius/Müller, sorti en 2015 chez Grönland Records et dont il est le maître d’œuvre, la moindre réminiscence de l’univers du Gotan Project, sauf peut-être, lorsqu’il se met à taper des mains comme un danseur de tango. Contrairement à d’autres festivals, où les artistes se succèdent sur scène au pas de course, Enjoy Jazz a laissé toute la soirée aux deux hommes pour s’exprimer. Si bien qu’il s’agit sans doute de leur prestation live la plus longue depuis leur concert à Enghien en 2012. En presque deux heures de show, ils ont ainsi tout le loisir d’interpréter l’intégralité de l’album, dont l’incontournable Origami II, qui serait déjà devenu un standard dans un univers médiatique capable de reconnaître les vraies pépites.

Hans-Joachim Roedelius live @ dasHaus, Enjoy Jazz Festival 2016 / photo S. Mazars

Si le premier morceau de la soirée, The Question, plein de bruits dissonants et de sons stridents, où le piano de Roedelius a tendance à se noyer, laisse un peu dubitatif, les trois derniers, dont le rappel, augurent au contraire d’un excellent successeur à Imagori. Certains des titres avaient déjà été interprétés au printemps dernier au festival More Ohr Less. Ils sont désormais arrivés à maturité. Tout en restant complexes et exigeants, ils sont aussi de plus en plus accrocheurs. De quoi ravir des spectateurs qui, dans leur grande majorité, n’avaient jamais entendu parler ni de Roedelius, ni de Christoph H. Müller (ou qui ne connaissaient pas l’implication de ce dernier dans le Gotan Project).

Christoph H. Müller live @ dasHaus, Enjoy Jazz Festival 2016 / photo S. Mazars
C’est tout l’intérêt de ce genre de manifestation. Müller et Roedelius ont fait salle comble, mais ils ne jouaient pas devant leur public. Les deux tiers étaient constitués d’abonnés du festival. Des gens curieux, disposés à garder l’esprit ouvert et à prêter l’oreille à des artistes différents. Tous les fans de musique électronique ne peuvent pas en dire autant. Les deux musiciens dédicaçaient leur album à l’issue du concert, et tous les exemplaires sont partis en dix minutes. Du jamais vu, à en croire l’attachée de presse. On ne pourrait trouver meilleure preuve de ce dépassement des genres dont sont capables Müller et Roedelius. Il y a bien plusieurs Roedelius. L’un d’eux a presque cinquante ans de carrière et il vient de conquérir un nouveau public.

Setlist : The Question. – Time Has Come. – Valse mécanique. – Origami. – A Song (Or Not). – About Tape. – Himmel über Lima. – QM. – Origami II. – 808 Fantasy. – Daumenwalzer. – Krauty.

Hans-Joachim Roedelius, Christoph H. Müller live @ dasHaus, Enjoy Jazz Festival 2016 / photo S. Mazars
Hans-Joachim Roedelius + Christoph H. Müller live @ dasHaus, Enjoy Jazz Festival 2016